Doit-on mélanger le «personnel»
et le «professionnel» sur son site web

par François Gaudreault

Au cours des deux dernières années, je ne compte plus les fois où l’on m’a demandé comment bâtir sa marque en tant qu’expert, mais surtout, où tracer la ligne entre le personnel et le professionnel lorsqu’il est question de branding. Aujourd’hui, je voulais répondre à une partie de cette question qui concerne la présence web. En ce sens devrait-on sur notre site web, traiter le «personnel» et le «professionnel» ensemble ou de façon séparée. En d’autres mots, est-ce que je devrais avoir un site web qui parle de l’expert et un autre qui parle de la business, ou pas ? La plupart des experts sont mélangés à ce sujet et c’est tout à fait normal. Nous avons été conditionnés à traiter ces deux aspects de façon différente, à compartimenter qui nous sommes et ce que nous faisons. D’un point de vue professionnel, le modèle de la société nous a appris que c’était LA chose à faire. Par contre, ce qui explique cette confusion c’est que la plupart des coachs, des conférenciers, des auteurs, des formateurs ou encore des infopreneurs désirent vivre de façon authentique et alignée entre le professionnel et le personnel. Mais lorsqu’il vient le temps de prendre la décision de mettre cette authenticité au coeur de notre expertise, l’expert se met à douter, à remettre en question ses croyances de peur d’être jugé et d’être critiqué. Faire ce qui s’avère être «la logique des choses» devient une chose plus facile à dire qu’à faire.

Voici l’extrait d’un message que j’ai reçu dernièrement sur ma page Facebook Brandingpro :

Vous pouvez me rejoindre sur ma page en cliquant sur le bouton j’aime

Cher François,

 Je suis vraiment impressionnée par la qualité de votre travail. J’ai assisté à votre dernier webinaire et ce qui m’a le plus fasciné c’est de voir la façon dont vous arrivez à faire le maillage entre votre expertise et vos expériences personnelles. Je suis travailleuse autonome dans le secteur financier et je suis de l’école de pensée ou l’on m’a enseigné à ne pas mélanger le travail et la vie personnelle. Ce qui fait que je suis différente aux yeux de mes collègues, c’est qui je suis comme personne et non pas seulement les diplômes que j’ai obtenus. Présentement, je vous dirais que mon site web est un «gros n’importe quoi» et j’aimerais le refaire très prochainement.

Mais voilà : je suis confuse. J’aimerais savoir si vous pourriez m’aider à y voir plus clair ? Je suis le genre de personne à vendre beaucoup plus que de simples produits financiers, j’adore connecter avec mes clients et naturellement j’attire souvent le même type de clients (des jeunes familles). Mes deux filles sont actuellement aux études supérieures et je comprends tellement leurs réalités. Hihi 🙂 Je ne sais pas pourquoi je suis en train de vous raconter tout ça! J’espère que je ne vous ai pas embêté avec mon histoire ;-).

J’aimerais vraiment que vous puissiez m’aider à comprendre ce qui serait le mieux pour moi, un site plus personnel ou plus professionnel… Et pourquoi pas un blogue ? Sinon, est-ce que l’on peut faire un hybride entre les deux ?

Merci infiniment,

Lucie

 
Tout d’abord, il est assez clair que Lucie connaît déjà la réponse à sa question. Mais elle est assurément prise dans le doute et avec des blocages qui l’empêchent maintenant d’avancer. L’on ressent cette peur de peut-être se faire juger par ses pairs, peur que les gens ne la trouvent pas intéressante et du coup qu’ils désirent aller voir une autre conseillère. Lucie doit évidemment continuer de mettre de l’avant ses produits et ses services. Ça va de soi !  Par contre, voici une belle opportunité de mettre en lumière cette expérience client qui semble être très ancrée dans sa pratique; dans sa façon de faire. Ce n’est pas immoral de faire le maillage entre sa vie personnelle et professionnelle. Loin de là. Nous sommes des êtres humains avant tout et c’est exactement ce que ces clients finissent par acheter (l’humain qui se cache derrière cette personne compétente). Si je prenais un café avec Lucie, je commencerais par lui dire à quel point elle a un magnifique talent pour bâtir les ponts. Tisser des liens professionnels entre la réalité de ses clients et ses services professionnels. Je lui dirais qu’elle a compris l’importance de son histoire dans l’expérience qu’elle fait vivre à ses clients. Bref, je lui recommanderais fortement la méthode hybride ou il serait pertinent de mettre en valeur son univers personnel et professionnel. Le blogue pourrait aussi être un outil puissant pour exposer des études de cas qui parlent directement à son public cible.

Voici une autre chose que j’entends lorsque mes clients envisagent de mettre en place cette fameuse méthode hybride : «Je crains que mes clients ne veuillent rien savoir de ce que j’ai à dire à propos de moi». Je leur dis presque systématiquement : « Est-ce que vos clients sont des robots ? Si c’est le cas, alors oui c’est possible qu’ils ne veuillent rien savoir de votre histoire. Il y a une réelle opportunité d’attirer à vous vos clients de rêve.

Deuxièmement, voulez-vous attirer à vous vos clients idéaux ? Peut-être vous est-il déjà arrivé d’être aux prises avec des clients difficiles à satisfaire et desquels vous vous disiez: « oh my god que je n’irais pas prendre un café avec lui ou elle». Dites-vous une chose, si vous donnez la chance à vos prospects de vous acheter (ou pas) avant de les rencontrer, vous augmenterez vos chances d’attirer à vous plus de clients qui vous ressemble, des clients avec qui vous connecterez, avec qui vous voudrez travailler. Vous savez : le genre de clients en qui vous avez une confiance réciproque et duquel vous voulez en savoir plus sur lui.

Troisièmement, si vos clients s’en «foutent» un peu de ce que vous avez à leur dire à propos de vous, et que même malgré ça ils vous aiment pour votre talent professionnel ; alors voilà, ils auront tout simplement à se rendre dans la section de vos produits et vos services pour vous embaucher. C’est aussi simple que ça. Il ne faut pas trop se stresser avec ça.
 
Un cas d’exception…

J’ai en tête le cas d’une amie qui est un excellent exemple pour ce que je veux illustrer dans ce cas d’exception. Elle est enseignante au secondaire, tient son blogue personnel et offre des cours de Zumba à titre de travailleuse autonome. Il est logique que dans cette perspective que chaque facette ait son propre espace pour éviter la confusion. Ceci étant dit, même si elle bascule d’une situation à une autre, il y a une cohérence dans tout ça et l’on peut retrouver son essence dans tous ces espaces. (Visitez le blogue de Karine etre-energik.com en cliquant ici).

Ce qui il y a de plus formidable dans l’économie d’aujourd’hui c’est que rien ne peut empêcher une personne d’explorer, d’expérimenter et de mettre à profit une passion qui l’anime pour l’aider à trouver sa «voix». Je suis un énorme défenseur de la mixité personnel et professionnel, car il n’y a pas de différence. Il n’y a qu’une personne qui joue ces deux rôles. Mais rien ne vous oblige à vous donner que l’identité professionnelle aux yeux des autres. Je sais exactement de quoi je parle, car j’ai été de nombreuses années dans cette zone grise ou je m’empêchais d’«être», où je m’obligeais à jouer un rôle. Tu ne peux pas dire ceci… Tu ne peux pas faire cela… Tu dois suivre le cadre prescrit… Bla, bla, bla… ! C’est tellement vrai en plus. Ce n’est pas parce que maintenant je tiens un blogue professionnel que je dois ressembler à un robot quand j’écris ici. Je ne parle pas d’insulter l’univers ou encore de critiquer tout ce que je vois. Loin de là, je peux exprimer mes «feelings», ma façon d’être en étant super professionnel et en vous donnant des conseils qui vous permettent de vous réaliser pleinement et diffuser votre propre marque. Tout ça fait partie de moi, fait partie de ma vie. Mon travail ne fait pas que me permettre de mettre de la nourriture sur la table, mais il nourrit mon âme aussi. Vous aimez, c’est merveilleux je suis tellement content de pouvoir vous aider. Vous n’aimez pas mon style, tant pis, prenez ce qui vous plaît dans ce que j’enseigne et faites en ce que vous voulez. Au cours des derniers mois, je me suis aperçu que la plupart des gens qui m’embauchaient achètent avant toute chose le gars et après les conseils qui leur permettront de progresser.

Mon point est le suivant :  ne laissez pas vos doutes, vos peurs et votre insécurité dicter votre façon d’être autant du point de vue professionnel que personnel. La vraie réponse c’est seulement vous qui la détenez. Si vous avez peur de parler de vous sur votre blogue ou votre site Internet, arrêtez-vous quelques instants et demandez-vous pourquoi ? Soyez ce que vous voulez être, ce que vous voulez que les gens apprécient de vous, et laissez aller le reste. Faites ce qui a le plus de sens pour vous, en ce moment. Au pire, allez-y par étape, commencez par ajouter une touche plus personnelle à votre section «à propos» et vous verrez bien. Et si vous décidez de ne pas trop vous exposer, faites-le pour des raisons qui vous tiennent à cœur et vous permettent d’avancer tout simplement.

Enjoy!

Franck

 

Vous voulez en apprendre plus sur le branding
et avoir des conseils pour bâtir votre marque d’expert,

alors entrez votre prénom et votre courriel
pour vous inscrire à ma formation gratuite

Showing 2 comments
  • Cécile Tardy

    Merci François pour tout ce contenu stratégique et ton aide précieuse qui m’a beaucoup apporté.
    Ton professionnalisme n’a d’égale que ta gentillesse.
    Avec joie et reconnaissance,
    Cécile

  • Marc Blais

    Bon… Tu me fais réfléchir François!
    Marc

Leave a Comment